« uberisation » des systèmes de réservation et commandes en ligne

Je réagis à un très intéressant article « technologique » : « Comment éviter de se faire Uberiser« . Même si vous êtes dans le secteur de la restauration, vous avez certainement déjà entendu parlé du service Uber qui à bouleversé le secteur des taxis et VTC. En quelques années et grâce à l’utilisation des nouvelles technologies, cette société est tout simplement devenu un intermédiaire incontournable.

Dans le secteur de la restauration, la prise de commandes et réservations en ligne se développent, et toutes les sociétés du secteur se rêvent en Uber de la restauration. L’hôtellerie à déjà subi le phénomène  de plein fouet sans y prendre garde. Des sites comme hotel.com ou expédia sont devenus les sites de référence pour réserver une chambre, grignotant les budgets communication et marges de nombreux hôtels.

Alloresto, La fourchette, Chronoresto autant de plates formes mettant en concurrence directe les restaurateurs en leur faisant miroiter une augmentation de leur chiffre d’affaire. Mais quid de leur marge? La rupture numérique bouleverse tout les secteurs, et ceux qui ne maîtrisent pas ce nouveau moyen de communication risque d’être les analphabètes de demain.

Attention, il ne s’agit aucunement d’un billet réac, vous incitant à ne pas utiliser tout ces nouveaux services et vous replier sur vous même. Au contraire. Mais vous devez faire plus que signer un contrat avec eux. Vous devez vous impliquer personnellement et conserver votre identité et votre indépendance dans ce tsunami numérique, au risque de n’être qu’une option de plus sur leur site. Vos clients deviendront les leurs.

accueil

 

 

J’ai pour ma part fait confiance à Make Me VIP pour développer notre application Iphone et Android, avec la mise en ligne prochainement de notre propre système de prise de commande. Leur solution est également disponible en marque blanche ce qui permet de mettre en avant la marque #nam. C’est ce qu’il y a de plus important : conserver et développer sa marque. Si vous devez signer avec alloresto ou autre, faîte en sorte d’avoir votre propre solution indépendante, sinon vous travaillerez pour eux au final.

 

3 Commentaires

  • 16 février 2015 - 16 h 11 min | Permalien

    Très pertinent.
    De plus le système de MakeMeVIP à l’air vraiment sympa et bien fait

  • -VS, CM chez ALLO RESTO
    17 février 2015 - 12 h 01 min | Permalien

    Salut Philippe et merci pour ce billet ! C’est un véritable positionnement, qui s’entend totalement.

    Chez nous, c’est justement ce qu’on souhaite éviter : que le restaurateur ne devienne qu’une option de plus à destination des clients. Notre marge est actuellement d’environ 10%, impactée sur chaque commande au restaurateur. En échange, nous lui apportons une clientèle, du conseil pour développer son activité, ~30% de C.A. supplémentaire (moyenne constaté sur l’ensemble de notre activité), des produits co-brandés (portants notre marque et la leur) à des prix cassés. Notre but n’est pas d’absorber ou de représenter 100% des commandes des restos et que ces derniers travaillent pour nous, mais bel et bien d’être le truc en plus qui fait la différence, car au final, c’est bien nous qui travaillons pour eux, et ce depuis… 1998 ! On date de bien avant Uber :-)

    Je serai de passage à Lyon le mois prochain, au plaisir de venir goûter un bon Banh mi Xa Xiu à l’occasion et pourquoi pas, discuter de ce sujet passionnant !

    -VS

  • philippe
    17 février 2015 - 13 h 48 min | Permalien

    Merci pour votre réponse. Mon billet encourage les restaurateurs à passer à la commande en ligne mais pas uniquement en signant un contrat clé en main avec l’impression que quelqu’un s’occupera pour eux de sa croissance externe. Le restaurateur doit se sentir impliqué et bien connaitre les tenants de chaque contrat qu’il signe.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>