Pourquoi les restaurateurs n’aiment pas les tickets restaurant

Les tickets restaurant existent depuis 1967 en France et sont le quotidien de nombreux salariés. Avec quelques contraintes : pas plus de 2 titres à la fois, utilisation le midi des jours de semaine uniquement et sans rendu de monnaie, tout le monde y voit un avantage sérieux : l’augmentation de leur revenus. En effet vous ne payez que 50% de la valeur du titre, votre carnet de 20 titres de 7€ ne vous est comptabilisé sur votre fiche de paye que 70€ au lieu de 140€. Mais le restaurateur lui ne touchera pas les 7€ de ce titre. Apres quelques frais de dossier pour s’inscrire, on lui apprends que pour des depots de moins de 5000€ de titres la commission avoisinera les 4% et qu’il devra s’acquiter de quelques paperasses fastidieuses (trier, compter, tamponner, découper l’angle). A titre de comparaison la carte bleue elle est un réelle service facturé à 0,5%. Alors que le crédit de la CB est au lendemain, celui des titres restaurants peux atteindre 21 jours.

6122920-le-bon-vieux-ticket-resto-va-disparaitre-a-qui-profite-le-crime

Voici comment j’imagine bien le model économique s’être mis en place. Mr TR est allé voir les patrons d’entreprises :

Mr TR – « Bonjour, je vous propose des titres de paiement alternatif à l’argent réel pour le déjeuner de vos salariés.
Le patron – « NON xD »
Mr TR – « En fait sur c’est environ 840€ d’augmentation que vous concédez à vos employés sans payer de charges sociale dessus »
Le patron – « OK $) »

Mr TR est ensuite aller voir le gouvernement

Mr TR – « Bonjour on voudrais mettre en circulation un moyen de paiement alternatif à l’argent réel sur lequel on percevra une taxe de circulation »
Le gouvernement – « NON :o  »
Mr TR – « Mais ca boostera le pouvoir d’achat des français et relancera la consommation en les forçant à aller au restaurant. Faut juste que vous exhonériez cet avantage social de charges ».
Le gouvernement – « OK o/ »

Enfin Mr TR est aller voir les restaurateurs.

Mr TR – « Bonjour on vous propose un nouveau moyen de paiement alternatif à l’argent réel sur lequel vous aurez de la paperasse à faire, une commission sur chaque titre collecté, des frais d’inscriptions »
Le restaurateur – « NON >O »
« Mr TR – « Mais en fait on en a donné à tous les salariés avoisinant et ils préfererons aller chez vos collegues qui les accepte si vous ne les accepté pas. »
Le restaurateur – « OK >< »

Ce week end je sais ce que je vais faire au lieu de ça

6 Commentaires

  • Brice
    17 août 2013 - 8 h 14 min | Permalien

    96% de quelquechose c’est toujours mieux que 99.5% de rien. Ce que je ne comprends pas par contre ce sont les restaurateurs qui n’acceptent pas la CB en-dessous de 15€.

    • philippe
      17 août 2013 - 9 h 13 min | Permalien

      Tout à fait d’accord. Je ne suis pas contre les utilisateurs de ticket resto, mais plutot contre le systeme qui a décidé de reporter le prix de cet avantage social sur les restaurateurs plutôt que par les employeurs de chaque salarié. Aujourd’hui il est rare de trouver un resto n’acceptant pas les tickets resto,. D’avatange commercial si on l’accepte c’est passé à un désaventage si on ne l’accepte pas, c’est donc contraint que le restaurateur les prends.

      La carte ca depends du contrat, mais les petits montants sont taxé plus.

    • 18 août 2013 - 20 h 42 min | Permalien

      Ben oui, c’est bien pour ça que les restaurateurs les acceptent, mais ne serait-ce pas mieux s’ils avaient 100% de ce quelque chose ?

  • 18 août 2013 - 9 h 43 min | Permalien

    Je ne sais pas à quel point ça peut rentrer en compte mais beaucoup de restaurateurs ne donnent pas d’avoir sur les tickets restaurants et se retrouvent avec des salariés arrondissant à 2 tickets restaurants de 8€ pour un plat du midi de 15€.
    Dans ce cas, le problème des 4% est compensé…
    A part ça, une des mesures de simplification administrative du gouvernement actuel est justement le passage à la carte à puce pour les titres restaurants, diminuant ainsi très fortement les contraintes de gestion pour les entreprises et pour les restaurateurs.
    Sans oublier que les nouveaux acteurs sur ce marché proposent des commissions beaucoup plus faibles qui contraignent les acteurs historiques du secteur à revoir leur politique tarifaire…

    Sinon, pour étayer ton propos : http://www.dailymotion.com/video/xve5la_dans-l-enfer-bureaucratique-des-titres-restaurants_news

  • Bethe
    9 mai 2015 - 8 h 16 min | Permalien

    bonjour,

    Merci pour cet article. Mais il y a bien pire maintenant, TripAdvisor et Lafourchette prennent 10% de commission sur les repas réservés par leur intermédiaire. Le savons nous ? Et sans aucun bénéfice social.

  • 22 mai 2016 - 15 h 45 min | Permalien

    Bonjour ! Une fois de plus c’est de l’Escroquerie légale gouvernementale. toujours les mêmes qui paient………alors que nous sommes au 21ème siècle dans l’ère ELECTRONIQUE. Ils utilisent du papier, des timbres et des chèques !!! si vous voulez un virement il faut payer en sus, Ce n’est pas de l’Abus ? Ha Oui, j’oublie les titres par TPE, en Province P E R S O N N E ne les possède.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>