Archives mensuelles: avril 2015

à la carte cuisine entrepreneur

« toutes nos préparations fraîches ont été vendues »

De temps en temps ce petit mot accroché à la porte de la boutique amuse ou exaspère certains. Pas vous qui suivez mon aventure sur ce blog et qui comprenez que j’essaye de bâtir un model économique un peu différent du monde de la restauration traditionnel, mais certains clients ne comprennent pas que vers les 14h certains jours je sois déjà en rupture de stock.

En gestion de projet informatique une image est souvent montrée, en voici une (honteuse) copie adaptée à la restauration

qualite

 

Le model du rapide, pas cher entraîne souvent une déperdition de qualité ou de fraîcheur des produits. Le pas cher et frais demande souvent une préparation à la demande qui prends du temps. Le frais et rapide demande de la main d’oeuvre  gonflant un peu le prix de vente. J’essaye de résoudre la triptyque en ne faisant aucune concession. Le résultat? une quantité limitée.

Au début du #nam j’avais un cuisinier en plus, Harold. Mais je me suis rapidement rendu compte que si je comptais me payer un jour je ne pouvais garder autant d’employés. Aujourd’hui je travaille 12h par jour, 6j sur 7, pour cuisiner, et servir. Toutes nos préparations sont basées sur des ingrédients frais, marinés, cuit et émincés sur place. Il faut une douzaine d’heure pour que la recette soit finie. Aussi à 14h quand il n’y a plus rien, je n’ai pas d’autre solution que de fermer et de remettre mon tablier pour lancer les préparations. Impossible de juste sortir quelque chose du congélateur et vous le servir.

Préparer en plus grande quantité? c’est le stockage qui pêche dans notre petit local après. Notre petite sandwicherie attire de plus en plus de monde, et j’en suis très flaté. Malheureusement le travail de l’équipe composé d’une personne et demi ne pourra jamais rivaliser avec le débit d’un mac donald. Et c’est tant mieux.

Alors encore une fois pour aujourd’hui : « Toutes nos préparations fraîches ont été vendues, à demain ! »