Archives mensuelles: juin 2014

cuisine entrepreneur

multitasking

MULTITASK

 

Je vous le disais encore dans l’article précédent mais le #nam se doit de fonctionner avec ou sans moi. Mais c’est également vrai avec n’importe quel poste. Harold, notre cuisinier est en arrêt de travail. La cuisine est un poste essentiel pour un restaurant vous en conviendrez. En Décembre dernier, lorsque ma mère est parti à la retraite (ppfff enfin :o ) elle a bien entendu formé Harold en lui révélant les arcanes de la cuisines asiatique, mais je me suis formé en même temps. Et je suis capable d’assurer le poste de cuisinier, comme celui de caissier, comme celui de sandwich artist.

Un chef d’entreprise pour moi, ça doit être une personne qui peux occuper n’importe quel poste de son entreprise, et qui ne recrute une personne  que lorsqu’elle note que sa valeure ajoutée peux être plus importante ailleur. Vous qui souhaitez changer de carrière en ouvrant un restaurant, ne faite pas l’impasse sur la cuisine. Vous pourrez peut être recruter un chef pour cuisiner à votre place, mais vous vous devez de savoir le faire egalement en cas de soucis.

Bien sur lorsque vous déléguer, faite confiance à la personne choisie. Mais personne n’est irremplaçable dans une entreprise. Show must go on.

emploi entrepreneur

Bilan annuel

Et voila à la fin du mois, le #nam soufflera sa première bougie. J’ai l’impression que c’était hier. Par rapport aux autres bilans que j’ai pû dressé cette année, celui ci à quelque chose de particulier : j’ai eu mon premier bilan comptable portant sur les 6 premiers mois d’exploitation. Et le bilan comptable est … perte de 5000€ !

imgres

Rien de catastrophique rassurez-vous, très peu d’entreprises sont rentables sur leurs 6 premiers mois d’activité, et c’est un peu une info en retard que j’ai : ce bilan a été cloturé il y a 6 mois et j’ai déjà pris les mesures necessaires pour réequilibrer la balance pile il y a 6 mois. Non la leçon à en tirer c’est qu’il ne faut pas attendre son bilan comptable pour analyser et réajuster son modele économique. C’est un réglage permanent que seul le gérant peux faire en étant en première ligne pour voir ce qui cloche. Le comptable est bien là pour vous aider et vous conseiller, mais j’en retient que sans une gestion quotidienne on peut foncer dans le mur sans s’en rendre compte.

Bref je compte bien à ce que le 2e bilan comptable soit bénéficiaire.

Au #nam vous l’avez peut être remarqué, il y a des nouvelles têtes et des fois vous ne me verrez même pas. Et oui j’ai un jour de repos en plus du jour de fermeture. En fait j’ai voulu donner 1 jour de repos a tout le monde : Maria et Harold ont aussi le droit a leur jour de repos et on effectue un roulement assez efficace avec Etienne qui a rejoint l’équipe recemment. Quatre personnes pour travailler dans une petite sandwicherie ouverte à midi uniquement ça peut paraitre disproportioné et une sacré perte financière pour moi. Mais j’assume ce choix stratégique totalement.

Dès le départ je ne souhaitais pas créer mon emploi, mais une entreprise qui vit par elle même et génère de l’emploi. En etant indépendant je ne voulais pas tomber dans l’erreur de travailler tout seul et de finalement rester bloqué « à vie » sur ce projet.  Je songe depuis le debut de l’année déjà à d’autres projets et avec la façon de travailler au #nam je peux y consacrer le temps nécessaire et peut être nommer un autre gérant quand il le faudra.

Donc le #nam fête réellement ses 1 an en tant que personne morale. JOYEUX ANNIVERSAIRE #NAM !!!