Archives mensuelles: janvier 2012

tendances

foodbar, entre bar et resto

C’est le terme le plus adapté que j’ai trouvé pour décrire en un mot le concept de mon projet : un foodbar. Un bar où l’on peut grignoter, manger, découvrir de nouvelles saveurs, en somme, passer du bon temps.

C’est culturel en asie : dès que l’on va boire un verre, il faut que ce soit accompagné de petits mets à grignoter. Et c’est une tendance de fond qui s’est immiscée également dans les grandes villes de France sous divers aspects. Bars à vin où l’on accompagne volontiers la dégustation d’une planche de charcuterie et d’un plateau de fromages, bars à tapas où l’on sélectionne selon ses envies de petits encas ibériques, ou même les traditionnels pubs irlandais où l’on n’hésite plus a commander un fish and chips entre deux pintes de Guiness.

A la différence des restaurants traditionnels, le foodbar n’a pas ce côté cérémonial où après nous avoir présenté le menu, le serveur prend la commande entrée – plat – dessert – boisson en une fois, pour ensuite nous faire défiler l’une après l’autre les assiettes. Dans ce type d’établissement on commande selon son envie un verre, puis une assiette, puis un autre verre, puis une autre assiette. On pioche joyeusement chez son voisin, et on n’hésite pas à partager ce que l’on a nous même devant soit.

Parfaitement adapté au mode de vie des jeunes actifs urbains, friands d’apéros dinatoires, de longs brunchs du week end, le foodbar est destiné à s’ancrer dans le paysage de la restauration française.

entrepreneur

En route !

motivation

A écouter les infos, l’économie du pays est au plus mal, le moral des français est dans les chaussettes et ce n’est pas le moment de se lancer dans une quelconque entreprise. Chiffres du chômage à l’appui, tous les indicateurs semblent montrer que si l’on a un emploi, mieux vaut le garder. Pourtant je refuse de croire que 2012 serra l’année de la loose ! A trop écouter les conseils des gens, on n’entreprend rien.

J’ai décidé de ne pas écouter ces personnes et de croire qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise période pour concrétiser ses ambitions. Je relaterais ici les différentes étapes et réflexions autour de ce projet qui me tient à coeur : ouvrir un bar restaurant à Lyon.