2 ans et demi

Non ce n’est pas un anniversaire aujourd’hui pour le #nam, juste un petit update parce que ça fait longtemps que je n’ai pas bloggué. Deux ans et demi que le #nam à ouvert ses portes et nous venons d’enregistrer notre meilleur mois depuis l’ouverture. Septembre 2015 est en progression de 20% par rapport à Septembre 2014, c’est énorme. Deux ans et demi à chercher la croissance sans relâche portent leurs fruits.

pousse-evolution (Copier)

On dit souvent qu’une boite pérenne doit franchir le cap des 3 ans. Nous y sommes bientôt. Un petit bilan de ce que j’ai appris ces derniers temps.

- ne pas recruter trop top et savoir déléguer.

Ne venant pas de la restauration, il m’aura fallut 3 ans pour bien cibler les besoins de mains d’oeuvre du restaurant. J’ai recruté jusqu’à 4 mi temps en même temps. C’était trop et la trésorerie du #nam en a souffert sur une période de 6 mois. Un employé coûte cher. Cette année nous avons tenu le #nam à 2 seulement. Et je n’ai ajouté une 3e personne à nouveau que lorsque ça faisait très mal (hire when it hurts). Ce mois ci vous nous avez courir dans tous les sens, et ça fait du bien d’avoir 2 autres bras pour nous aider.

- savoir optimiser sa plage horaire et savoir dire non.

En 2014, nous ouvrions en continue de 10h à 20h. C’étais en grande partie pour corriger mon erreur de recrutement évoquée plus haut. Mais les ventes n’ont jamais décollées le soir. Nous faisions à peine une dizaine de tickets de 14 à 20h. Même si les clients de cette plage horaires étaient très fidèles et trouvaient une utilité à ce que nous soyons les seuls ouvert dans le quartier l’après midi pour manger un bout, il a fallut que je prenne la décision douloureuse de dire stop. Et miraculeusement en ouvrant 2 fois moins de temps et en se consacrant au service de midi, notre chiffre d’affaire n’en a pas souffert, il a au contraire continué d’augmenter.

- chercher de nouveaux clients.

Nous avons fidélisé une clientèle de quartier qui peut revenir plusieurs fois par semaine. Il fallait élargir notre zone de chalandise. Je n’ai eu recours qu’à la communication digitale jusqu’alors, qui pour moi était un investissement en temps mais pas en argent. A la rentrée 2015, j’ai lancé une offre promotionnelle à destination des étudiants, nombreux sur le quartier de la Guillotière. Et nous avons également ouvert le service de livraison via le site www.takeeateasy.fr. D’où les 20% de croissance. Vous pouvez d’ailleurs bénéficier d’une réduction de 10€ sur votre première commande en ligne avec le code : 7ZV7

Je me rends compte au final, que piloter une entreprise ne peux se faire la tête dans le guidon, à effectuer toujours les mêmes tâches. Il faut sans cesse trouver des leviers de croissance. C’est épuisant mais passionnant.

 

4 Commentaires

  • 2 octobre 2015 - 8 h 53 min | Permalien

    Bravo pour tout ce que tu as accompli, ça ne doit pas être facile de tenir sur la durée, effectivement.
    Si je peux me permettre un commentaire, par rapports aux horaires, je ne pense effectivement pas que la plage 14h -20h soit intéressante : peu de gens mangent dans l’après-midi, même des sandwichs (jusqu’à 15h ok, mais après, bof), et par contre, 20h ça me parait un peu tôt pour fermer. Je pense que pour être ouvert le soir, il faut fermer au moins à 21h – 21h30.
    Très important aussi de communiquer sur les horaires d’ouverture (pas évident, j’imagine) et si possible d’être constant (mais pas évident au début quand on se cherche)
    Mais tu as bien raison de te restreindre à la plage horaire qui fonctionne (et qui te permet aussi d’avoir une vie :-) )

  • philippe
    2 octobre 2015 - 12 h 30 min | Permalien

    merci Anthony pour tes remarques.
    Dans le même ordre de pistes de réflexion, il va sérieusement falloir adapter les méthodes de travail pour délivrer une qualité de service égale à celle que j’ai fourni jusqu’alors aux nouveaux clients en livraison.
    J’ai déjà une queue de client qui s’accumule devant ma saladette en heure de rush. Comment satisfaire une commande qui tombe sur la tablette, sans pénaliser mes habitués qui m’ont fait confiance jusqu’ici.
    J’ai recruté une 3e personne, mais l’espace de travail et l’organisation sont a revoir pour être efficace dans cette nouvelle configuration.
    Augmenter le nombre de ses clients en diminuant la qualité de service, pourrait me nuit à long terme. Une problématique à régler ASAP.

  • philippe
    2 octobre 2015 - 12 h 42 min | Permalien

    trouvé sur un blog en anglais

    « Another simple example would be a restaurant. A restaurant can handle up to a certain amount of covers/clients at once, after that, customers have to wait in line. The restaurant example is interesting because you can clearly see that opening a huge restaurant with a capacity of 1,000 covers might not be a good idea. First because the cost of running such a restaurant might be much more than the income generated. But also because even though the restaurant does 1,000 covers at peak time, it doesn’t mean that the restaurant will stay that busy during the entire time it’s open. So now you have to deal with waiter/waitresses, busboys and other staff who won’t have anything to do. As you probably have understood already, scaling a restaurant means that the scaling has to be done in a cost effective manner. And what’s even more interesting is that what we could have thought was the bottleneck (the amount of concurrent covers) can be easily scaled up but it wouldn’t provide real scalability. In fact this choice would cascade into other areas of management like staffing and the building size. Often, the scaling solution for restaurants is to open new locations which can result in keeping the lines shorter, targeting new markets and reducing risks since one failing branch won’t dramatically affect the others. »

    http://merbist.com/2011/01/18/causality-of-scalability/

  • 20 mai 2016 - 14 h 26 min | Permalien

    Merci pour ces partages d’informations et notamment les erreurs à éviter (le cout d’un trop recrutement et de la non flexibilité). Avez-vous d’autres conseils pour ceux souhaitant ouvrir leur restaurant?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>